Son histoire

L’histoire de la création d’un club est importante pour le respect de la mémoire des anciens et surtout pour assurer la pérennité de ce premier.

La plupart des membres du futur club ON4JX étaient affiliés à la section de Mons mais vu la distance à parcourir, il existait un grand nombre d’intéressés par la création d’un club plus proche.  L’idée d’installer un club sur l’entité de Lessines est venue à l’ordre du jour tout naturellement.

1. Un Club de radioamateur est né au centre culturel René Magritte.  (Article et photo du point 2 parus dans le Courrier de l’Escaut en septembre 1988) :

« Le jeudi 8 septembre 1988, le club de radioamateurs lessinois a véritablement entamé ses activités.  Dès 20h, c’était la grande animation, la plupart revenant de vacances et ayant en poche pas mal de nouveautés techniques recueillies dans les pays proches et même sur les autres continents.

Inutile de rappeler que le radio amateurisme est plus qu’un hobby technique; c’est un outil fantastique pour se créer des amis dans le monde entier.  La plupart des radioamateurs ont des contacts réguliers avec des amis collègues d’autres continents et se tiennent ainsi au courant des événements passés dans leur pays, leur famille sans même s’être jamais rencontrés.

Il arrive souvent que pareilles amitiés, noués au fil des années, se terminent par des visites réciproques dans le cadre des vacances, moments uniques et inoubliables.

Les discussions allaient bon train au centre culturel René Magritte lors de la 1ère rencontre après les congés.  Certains avaient pu examiner les éléments de construction des nouveaux satellites de télécommunications construits par eux et pour eux; d’autres, les nouveaux systèmes de transmission de message par « Paquets » et les dernières transmissions de données : la météo par exemple.

Le club de radioamateurs de Lessines est accessible à tous, chevronnés ou non, chaque deuxième jeudi du mois à 20 h dans les locaux du foyer culturel, 17, rue des 4 Fils Aymon.  Afin de permettre aux non-initiés de suivre un minimum de formation permettant d’accéder à la licence réglementaire, les locaux seront accessibles dès 18 h 30 et l’animation sera conduite par René Cauters. Une demande sera adressée également à l’UBA (Union belge des radioamateurs) afin de doter la région de Lessines d’un indicatif semblable à celui des autres sections existantes dans le pays »

C’est à René Wauters ON6XT que nous devons beaucoup à la création de ON4JX et c’est lui qui nous le relatera dans un de ses textes paru dans le mensuel de centre culturel René Magritte de 1988 de décrire les prémices de celui-ci.

2. Le but d’un Club de Radioamateurs

Ces dernières années, l’apport du service radioamateur est devenu très important pour le développement de techniques nouvelles.  Exemples : les télécommunications par satellite, le packet radio, le Fax, l’ATV etc.

Beaucoup d’amateurs sont aussi impliqués de par leurs activités professionnelles dans les communications et dans l’industrie électronique.

Le radioamateur : un loisir complet. A lui seul, il rassemble plusieurs domaines :

  • celui de la culture générale : perfectionnement des langues, vif intérêt pour la géographie, échange d’idées et de messages.
  • celui de la technique, des sciences et de l’électronique : propagation des ondes, rendement des diverses antennes, etc.
  • celui de la communication : relations d’amitié, de contacts, etc.
  • celui d’accomplir parfois des fonctions vitales dans des situations d’urgence : inondations, messages secrets pendant la guerre, recherche d’un médicament urgent, assistance à la Croix-Rouge, etc.

Les radioamateurs forment ainsi une grande famille où dominent courtoisie et amitié.  La pratique de l’émission amateur procure une source de renseignements techniques et scientifiques et donne aux jeunes l’attrait des carrières techniques, constitue un moyen d’assistance, sert d’agent de liaison entre les personnes isolées, permet de renouer des contacts humains, crée des liens d’amitié.

Le but d’un club de radioamateur est de faire partager ce hobby, en apportant à ceux qui pourraient s’y intéresser, les éléments et les conseils nécessaires pour accéder facilement à l’usage de l’émission et de la réception des ondes et en donnant, aux plus chevronnés, l’occasion de se réunir afin d’échanger performances et nouveautés. … »

Histoire Club 1

De gauche à droite, en trois lignes et partant du bas :

  • ON6BV RAVYTS Victor,  ON5WX DECLERCQ André, ON4FF FEUILLET Francis, ON6XT WAUTERS René, ON4EE VANDEVORDE Roger et ON2KRR RENARD Roger ?
  • ON5HJ RIVIERE Albert, ON1KYC CARTON Yvon,  ON4BG BREGLER Guy et en dernier ONL LOUIS Felix.
  • ON4FG FOURDIN Guy, ON4KSI SAUVAGE Jean, ONL DURAND Alfons et en dernier ON4LEB LUMEN Michel.

3. Nouvel exploit des radioamateurs (Article de journal paru dans le Courrier de l’Escaut en mai 1972) :

« Un Professeur parisien fournit un sérum (et une explication) pour une piqûre de serpent en Italie.

Dimanche, 18 h 30. Un radioamateur italien I1SNY lance un appel au secours sur 40 mètres.  Deux Français (F6DBK et F3EI) retransmettent sur 80 mètres. 

De quoi s’agit’il ? Un garçon de neuf ans a été piqué au cou par une vipère, le 1er mai.  Un médecin italien lui a injecté un sérum valable, mais il ne constate pas d’amélioration et l’état de l’enfant empire le dimanche.  Il est dans le coma et sa tension baisse dangereusement.  Il faut contacter d’urgence le professeur Dietry, de l’Institut Pasteur à Paris.   Mais il est introuvable.

La ronde des S.O.S. commence,  Une trentaine de radioamateurs interviennent.  Un passionné de l’écoute de Tournai  avertit le réseau d’urgence des radioamateurs via ON5NK  à Ath (membre d’ON4JX).  Entre-temps, un radioamateur parisien a pris le relais.  Le réseau belge se met sur la touche.  Une heure plus tard, une bonne nouvelle : on a retrouvé le professeur et il est déjà en communication téléphonique avec le médecin italien.  Un sérum spécial est envoyé car l’enfant était allergique à la première piqûre.

Les correspondants anonymes se réjouissent car la mission est accomplie. »

Cette histoire nous rappelle le sujet du Film Si tous les gars du monde (réalisé en 1955 en France par Christian-Jaque avec entre autre comme acteur Jean-Louis Trintignant): Les hommes du bateau de pêche le «Lutèce», sont, l’un après l’autre, terrassés par un mal mystérieux. La radio de bord est hors d’usage et le patron, Leguellec, emploie un poste à ondes courtes pour demander du secours qu’il obtiendra via les radioamateurs de par le monde. Ce film relate la solidarité et l’importance des radioamateurs dans les appels de détresse.

4. Duquesne Julien ON4JX

L’histoire du club ne serait pas complète sans quelques informations sur celui à qui on doit l’indicatif du club : ON4JX DUQUESNE Julien.

Histoire Club 2   Histoire Club 3

A droite, son neveu DUQUESNE Jean posant devant la station de ON4JX.

Il faut savoir que Julien était déjà radioamateur avant la guerre et, à un moment il a été prisonnier de guerre.  A son retour, il lui a fallu passer son examen auprès de la R.T.T. service NCS (actuellement I.B.P.T.) et au moment du choix de son indicatif ON4JD pour Julien Duquesne étant déjà pris, il a donc jeté son dévolu sur ON4JX. Voilà l’histoire de l’indicatif de Julien et du club.

Histoire Club 4

Julien Dusquesne qui habita au n° 78 de la rue des Fossés à Lessines, est disparu beaucoup trop tôt.

Histoire Club 5SAPCE

Et voici encore une photo transmise par NISOLLE René ON7NI. Cette photo fut prise au Stand Kenwood lors d’un salon au début des années 1980.

On y voit de gauche à droite : DUQUESNE Julien (ON4JX), ? Joseph (ON5MZ), DEGUELDRE Egdard (ON4KEI) et les représentants de KENWOOD Belgique et KENWOOD Japon.

Au moment de la constitution de la section, Julien étant connu pour des faits de résistances, ON6XT a fait les démarches auprès du NCIS afin de reprendre cet indicatif auprès du club, en mémoire de l’action du Julien.

5. Les différents hébergements du club

C’est le 8 septembre 1988 que le club des radioamateurs a véritablement entamé ses premières activités dans les locaux du Foyer Culturel René Magritte, rue des Quatre Fils Aymon à Lessines. Très étroitement installées, situées dans le bas de la ville, les antennes n’étaient pas performantes et les liaisons aériennes radio peu audibles.

Ensuite c’est grâce suite à la ténacité de ON6XT et à Mr Eeckhaut, Echevin de la Culture, nous avons pu transférer nos équipements vers un local bien aménagé, au 1er étage de l’Ecole communale des garçon de Bois-de-Lessines.

Histoire Club 6Vu l’altitude en cet endroit, nos antennes sont très performantes et rayonnent très efficacement dans toutes les directions, nous n’avons plus rien à envier aux autres stations de radioamateurs de Belgique. Situation idyllique pour l’installation d’un antenne delta-loop couvrant les bandes décamétriques et des contacts en 10 GHz ATV facilités par l’altitude exceptionnelle du site. Un samedi soir, nous avons pu admirer la mire de la balise ATV installée sur la Tour des Finances à Bruxelles simplement en sortant le cornet de l’antenne sans la parabole par la tabatière. Le signal était exempt de parasite et nous admirions une image très claire et stable (B5 en jargon ATV). L’émission sur 10.220 MHz avait une puissance de 1 Watt depuis Bruxelles, à 174 mètres du sol à quelque 50 kilomètres.

Après quelques années, la ville de Lessines et l’école ayant besoin de nos locaux afin de créer des classes d’immersion linguistique, nous avons été relégués pour nos réunions dans la Salle René Magritte. Salle polyvalente permettant de mener plusieurs activités simultanées.

Il était devenu impossible de stocker le matériel du club, les réunions se déroulaient sur des fonds de musiques de soirées. Impossible de continuer de la sorte.

Nous avons ensuite été relégué à Deux-Acren dans des anciennes écoles abandonnées mais en partageant la salle avec un club d’échec, une fanfare et un groupe de majorette. Le tout découvert par surprise le jour où nous avions invité ON7PC pour un WorkShop sur Eznec et que nous souhaitions commencer notre réunion plus tôt.

Nous avons entamé des démarches afin de trouver un local sur Ath où nous encore actuellement. Pour la petite histoire, comme le bâtiment était encore en rénovation,  le premier examen de Licence de Base en Wallonie s’est déroulé dans les caves du Château Cloquette qui était le premier local qui nous été affecté !

Histoire Club 7En effet la section était la première à organiser ce cours pour la partie wallonne le 30 octobre 2004 avec le plus jeune radioamateur de Belgique au point, que Kevin a dû attendre après la réussite de son examen pratique chez nous et son examen théorique auprès de l’IBPT, d’avoir ses 13 ans révolus pour recevoir sa licence ON3KB et ensuite ON6KB.

Pendant la rénovation, il nous été proposé de nous installer non pas dans cette cave mais au dernière étage du Château Cloquette dans un local non utilisé. En contrepartie de cela, il était à notre charge un grande partie de rénovation de ce local, ce qui nous a permis de câbler toute l’électricité selon nos besoins. Beaucoup de membres, parfois accompagnés de leur épouse on peint les murs et les plafonds.  Le plancher a été vitrifié.  Le couloir d’accès au local a été recouvert de linoléum identique aux autres pièces (chutes récupérées et assemblées). Ci-dessous, des photos prises AVANT et APRES la rénovation :

Histoire Club 8  Histoire Club 9

Tout cela a permis de rendre notre club convivial, accueillant, notre salle de réunion est devenue beaucoup plus accueillante, claire et ….plus propice aux études.  La deuxième partie de la pièce (séparée par le bois de soutènement) nous offre « un coin laboratoire » et une table pour l’émission radio.

Histoire Club 10  Histoire Club 11

Avec l’accord de la direction, une pièce attenante à ce local qui en fait le bibliothèque de l’école, a été pourvue d’un tableau, de table et de quelques chaises.  Ce qui nous permet pendant les rencontres du samedi, de s’isoler pour dispenser l’un ou l’autre cours.

Depuis c’est en collaboration avec les écoles présentes que nous occupons les locaux, en effet nous nous réunissons en dehors de heures de cours et nous sommes présents tout au long des vacances scolaires, ce qui nous permet de veiller sur bâtiment en bon père de famille (électricité coupée, extinction de lampes oubliées et signaler aux services communaux ce qui est nécessaire de résoudre sans attendre).